Arnaud Beltrame : un authentique patriote mort en martyre.

Le colonel Arnaud  Beltrame était l’incarnation même d’une race d’officiers que l’on croyait à jamais disparue: celle des authentiques serviteurs dévoués corps et âmes à leur idéal, prêts au sacrifice ultime pour leur patrie.

Cette classe d’officiers, si rare de nos jours , remplacée par une caste de  carriériste et  très politiquement corrects “travailleurs de la paix”, semble , si nous osons dire, à la faveur d’évènements tragiques, renaître de ses cendres.   en effet , ce sont les situations périlleuses, critiques, le danger, qui révèlent le véritable caractère d’un homme: lâcheté chez l’un, courage, totale abnégation chez l’autre. Rappelons que le vrai courage cela n’est pas d’être totalement indifférent au danger, mais bien de surmonter sa peur.

Le colonel Beltrame était tout sauf un inconscient téméraire, il connaissait parfaitement les risques encourus , il n’a pas agis à la  légère mais de pleine advertance . Fervent catholique, il a prié Notre Seigneur, interrogé sa conscience, puis, mu par une motion d’inspiration divine, il s’est offert en martyre de sa Foi comme victime au bourreau. Sa fin héroïque a été, d’un point de vue purement humain, atroce. Le sectataire de Mahomet, tel Judas, possédé par satan, a mis toute sa diabolique haine a assassiner sa victime avec la plus insigne cruauté ; en effet, contrairement à ce qu’ont annoncé les médias officiels, Arnaud Beltrame  n’est pas mort des suites des blessures par balles qu’il avait reçues, mais d’une importante lésion  (plaie) infligé dans la région du cou. Concrètement, l’islamique lui a tiré dans les bras et les jambes pour l’immobiliser; puis, une foi sa victime  à terre , il l’a égorgé, signifiant par cet acte qu’à ses yeux  ainsi qu’au regard du dieu du Coran , il n’était qu’un sale “chien d’infidèle”, indigne de vivre, à l’instar des nazis qui considéraient les juifs et les non aryens comme des “untermenschen”(sous-hommes), le Coran était d’ailleurs, d’après certaines sources, un des livres de chevet d’Adolf Hitler…

Mais, aussi cruelle qu’ai pu paraître sa fin tragique, nous ne devons pas laisser  l’horreur que nous inspire la banalisation de ces actes sur notre territoire, occulter la grandeur et la beauté de Notre Seigneur qui s’est manifesté de manière si éclatante, à l’approche de cette Semaine Sainte, par le truchement d’un courageux officier réellement perméable à la Grâce Divine.

Oui, l’on peut vraiment dire qu’Arnaud Beltrame est mort “configuré” au Christ, en ce sens qu’il a donné sa vie pour que celles des autres soit sauvées. Il est tombé en martyre, c’est à dire témoin de sa Foi.

Cet évènement tragique met en lumière et en parallèle, l’attitude sacrificielle d’un officier catholique et la barbarie d’un adepte d’une croyance bestiale et dénuée de tout fondement divin.

Toutes les armes du monde ne suffiront pas à endiguer ce fléau qu’est le mahométanisme; la “peste verte” prospère sur le terreau de notre laïcisme… Notre  principale arme contre les hordes de Lucifer doit être la prière, c’est par la récitation quotidienne du Très Saint Rosaire que les chrétiens ont défait les musulmans à Lépante.

Demeurons fermes dans la Foi, sachons nous renoncer à nous -même et nous sacrifier. C’est seulement de cette manière que nous pourrons obtenir de DIEU la Victoire. La stigmatisée et vénérable Marthe Robin a d’ailleurs, après sa ruine , prophétisé que Dieu susciterait un formidable renouveau spirituel en France…