Saint Michel Archange, ce méconnu

Saint Michel Archange, dont le nom signifie  “qui est comme comme Dieu (?)”, est à la tête de l’armée des Bons Anges qui défit  Satan, ainsi que les anges rebelles, et les expulsa en enfer. Le Livre de l’Apocalypse nous révèle qu’à la fin des Temps, aux ordres de Notre Seigneur Jésus-Christ, il brandira son épée pour séparer les justes des réprouvés. Les Pères de l’Eglise, déjà, admettait l’importance des hiérarchies célestes ou des esprits angéliques; la Tradition nous  enseigne qu’un ange est préposé à la garde de chaque être humain : il le protège des dangers physiques et plus encore des pièges du démon . Les Saintes Ecritures nous apprennent également qu’un Esprit Céleste est préposé à la garde de chaque ville, nation, église; Saint Michel étant, d’ailleurs, plus précisément en charge de l’antique troupeau d’Israel; les Pères de l’Eglise affirment également que l’Archange se tenait à l’entrée du Jardin d’Eden, quand Adam et Eve en furent chassés. Avec l’émergence de la scholastique, l’on commença à définir et hiérarchiser les Esprits Angéliques, certains auteurs affirmèrent que Saint Michel était à la tête des Séraphim, l’ordre le plus élevé parmi les neuf chœurs recensés; d’autres, au contraire, à l’instar de Saint Thomas d’Aquin, affirmait qu’il était le ” Prince des Anges…”,donc du dernier chœur ( le moins élevé dans la hiérarchie céleste). Très tôt, l’Illustre Archange fut invoqué, notamment en 590 durant la terrible épidémie de peste qui sévissait à Rome (cf notre “post” consacré aux Saints Anges). Le mal causant de grand ravage parmi toutes les catégories de la population, Saint Grégoire le Grand décida, en guise de pénitence et en vue d’implorer la Clémence du Ciel, d’accomplir une grande procession trois jours durant tout autour de la Capitale, le troisième jour, arrivés à la hauteur du môle d’Adrien, les processionnaires aperçurent Saint Michel rentrant son épée dans son fourreau, des lors, la peste ne fit plus aucune victime. Plus tard, le pontife fit bâtir une chapelle en mémoire de cet évènement. Dans l’iconographie chrétienne, St Michel est souvent représenté tenant la balance de la Justice à la main  pour peser les âmes en vue de déterminer leur destination… Saint Michel, après Notre Seigneur et Sa Très Sainte Mère, étant l’antagoniste de Satan, puisqu’au moment de le chasser en enfer il s’est écrié “…Qui donc est semblable à Dieu pour s’égaler à Lui ?”, est traditionnellement représenté sous les traits d’un guerrier céleste portant cuirasse et brandissant son épée de  justice . En tant que catholique nous connaissons la puissance d’intercession que possède l’Archange, puisqu’ à chaque fois que nous assistons à la Sainte Messe (rite Tridentin) nous l’invoquons dans le Confiteor ainsi que le célébrant (s’il s’agit d’une messe basse) à la fin du Saint Sacrifice sous le vocable de “Prince Très Glorieux de la Milice Céleste…”. La pieuse habitude d’invoquer Saint Michel  à la fin de chaque Messe (basse), correspond à un vœux du pape Léon XIII  : en 1886, à l’issue d’une célébration, le pontife fut pris d’un malaise, on crut même un instant qu’il était mort, revenu à lui, il déclara qu’il avait eu une vision prophétique dans laquelle il avait entrevu Dieu, si l’on puit dire, en “conversation” avec satan et lui demandant durant quel siècle il voulait exercer son empire le plus complètement sur le monde , l’adversaire choisit le XXème. Ebranlé par cette vision d’horreur, l’illustre Pontife composa la célèbre prière à l’adresse de l’Archange et ordonna qu’elle fut récitée à la fin de chaque messe. En voici le texte: “Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat; soyez notre soutien contre la perfidie et les embûches du démon. Que Dieu réprime son audace ! Telle est notre humble prière. Et vous, Prince de la Milice Céleste, par la vertu Divine, refoulez en enfer Satan et les autres esprits mauvais, qui sont répandus dans le monde pour perdre les âmes. Ainsi-soit-il.” Nous nous permettons également de rappeler, qu’après la Très Sainte Vierge Marie, Patronne Principale de la France, Saint Michel Archange en est le  Patron secondaire ; n’hésitons pas à l’invoquer, la Fille Aînée de l’Eglise en a grand besoin…